Chiromancie Paris - Lignes de la Main

Prenez votre destin en mains !

VOYANCE, ESOTERISME ET PARCOURS INITIATIQUE

Questions-Réponses                     avec Christian

 

1. Christian, Comment avez-vous découvert votre don de chiromancien, l’élément déclencheur de votre voyance ?

Mon maître spirituel m’a révélé mon don de clairvoyance en 1975 à Paris. J’ai com-mencé alors à pratiquer le mantra-yoga, d’abord poctuellement, puis intensément à partir de 1984. J’ai développé mes facultés de perception extra-sensorielle et exer-cé mon art en privé.. A partir de 1996, voyageant souvent en Inde, j'y ai approfondi mon savoir spirituel et développé mon pouvoir de médium. C'est au Bengale en 2007 que j'ai découvert l'antique science de la chiromancie. Ayant effectué une consulta-tion de lignes de la main auprès d'un astrologue brahmane local, celui-ci fut impres-sionné par mes pouvoirs et me convainquit de les investir au service d'autrui. Il de-vint mon maître de chiromancie. Il m'enseigna sont art que j'assimilais rapidement, comme si je l'avais toujours possédé à l'état latent. En 2008, quittant mon emploi de juriste je devins professionnel en chiromancie. J'ai à ce jour lu les lignes de milliers de personnes. Puis un attrait  pour la voyance par le tirage des cartes est apparu. La cartomancie et les tarots ou oracles sont  à leur tour devenus mes compagnons par lesquels se manifestent mes flash et ressentis.

 

Voyance et psychologie


2. Vous est-il facile de vivre votre don au le quotidien ?

Tout à fait. Pratiquant un yoga de méditation depuis plus de 30 ans, je suis habitué à vivre avec une conscience plus élevée qu la moyenne. Ceci m’aide énormément au quotidien, lorsqu’il faut faire face aux joies et aux peines avec un certain détachement. Dans mes rapports avec autrui, je sais immédiatement à qui j’ai affaire et oriente ma conduite en fonction. Je sais aussi que la pratique de mes pouvoirs est un atout extraordinaire pour aider les autres, dans un esprit d’humilité et compassion.

 

3. Quel est le plus gros impact que vous avez eu dans la vie d’une autre personne ?

Les exemples sont multiples car des milliers de personnes m’ont consulté. Il arrive régulérement qu’un an ou deux après notre rencontre, mes consultants m’indiquent que tout s’est exactement réalisé comme indiqué, notamment en matière professionnelle ou sentimentale. En décembre 2015, à Chambéry une consultante m’a demandé si elle allait retrouver du travail rapidement. J’ai vu pour elle un emploi se présenter à Aix-les-Bains, avant la fin du mois, et ceci s’est révélé vrai. La dame était ravie, et moi. surpris de ma propre médimnité !

 

4. Est-ce que votre don crée des impacts négatifs, des craintes ou des peurs, dans votre vie ?

Non jamais ; au contraire je suis très confiant. Mes dons agissent comme une vraie source d’énergie positive pour moi-même et pour autrui. Je suis mon “instinct”, mes intuitions et je  considère vivre avec un atout qui est ma connexion avec l’Ame Suprême universelle, l’Energie suprême globale. J’aimerais beaucoup aider les autres à se connecter à cette Energie et ainsi développer ces extraordinaires capacités présentes en eux.

 

5. Avez-vous des dons qui sont plus forts ou plus faibles ?

Non. Tout dépend en fait de mon interlocuteur. Certes, on doit connaître son métier. Mais une bonne consultation est aussi catalysée par la force mentale positive du consultant. Certains émettent de telles ondes négatives que nos propres capacités paraissent diminuées et l’on a hâte que l’entretien se termine vite. Relation signifie réciprocité, échange, et désir de progresser ensemble. Les attitudes de défiance ne facilitent pas une consultation.

 



                                                                         Percevoir les énergies 






6. Quel est l’outil avec lequel vous préférez travailler ou qui a le plus de résultats ? Pourquoi ?

La chiromancie est mon outil de divination privilégié car l’on peut obtenir des informations très précises sur le passé, le présent et le futur. De façon complémentaire j’utilise la lecture des cartes. En particulier, le tarot de Marseille, le tarot Rider-Waite, le tarot chiromancien de Madame Indira et le jeu de cartes ordinaire à 32 lames donnent d’excellents résultats. Un tirage dans un jeu est généralement confirmé par l’autre et cela apaise réellement les consultants. Mais il est clair que la tarologie fait beaucoup plus appel à l’intuition que la chiromancie où la connaissance technique est plus complexe certes, mais dans une certaine mesure plus objective.

 

7. Comment votre entourage vit-il avec votre don ?

De façon tout à fait normale. Après l’excitation des premiers temps, maintenant personne n’y fait plus  vraiment attention. J’ai aussi appris à être plus souple c’est-à-dire à mettre en veilleuse mes ressentis pour ne pas importuner autrui.

 

8. Pouvez-vous voir votre futur personnel ?

Sur les cartes, oui, mais je suis incapable de lire les propres lignes de mes mains, qui restent pour moi un mystère ! (Il est bien connu que les docteurs en médecine ne sont pas les meilleurs médecins pour eux-mêmes. Un proverbe dit que les cordonniers sont les plus mal chaussés.du moins pour l'essentiel)


9. Avez-vous déjà eu des visions que vous n’avez pas osé dire ? Si oui, pourquoi ?

Tout dépend du contexte et de l’interlocuteur. En général, je dis tout, mais avec tact et psychologie, et en général le message passe bien. En cas de danger en vue, j’incite à la prudence, c’est tout. En matière de santé, lorsque je vois quelque chose d’inquiétant, je demande immédiatement d’aller consulter un médecin, sans jamais être alarmiste cependant.

 

10. Y-a-t’il des outils que vous êtes incapable d’utiliser ?

Bien sûr, mais tout est une question de pratique et du temps qui nous manque pour apprendre davantage. De plus, certaines méthodes, comme les runes nordiques ou les arts de divination chinoises à mon sens demandent que l’on soit imbibé dans la culture concernée, pour les maîtriser pleinement.


11. Avez-vous une idole dans le domaine de la voyance ?

J’apprécie beaucoup Cheiro et Desbarolles, dont les livres font autorité en matière de chiromancie. Dans le domaine de la voyance par cartes ou flash, Eliane Gauthier m’inspire tout particulièrement. Ceci étant, tous les grands maîtres spirituels – Moïse, Jésus Christ, les soufis éclairés, Srila Prabhupada, etc. - ont un rôle décisifs à jouer pour notre développement personnel et l’avenir de l’humanité !

 

12. Est-ce qui a un élément qui vous aide à votre concentration ?

L’élément le plus important, pour être en condition, est la purification du mental, et pour ce faire, rien ne vaut la méthode du mantra yoga. A cet égard, je pratique donc la méditation sur un chapelet pendant au minimum 2 heures par jours depuis 31 ans. A part ça, l’élément eau favorise la concentration et rend l’atmosphère propice. Donc un récipient d’eau, ou une fontaine jouent un rôle,  mais la flamme d’une bougie peut également faire l’affaire…

 

13. Avez-vous déjà rien ressenti, rien vu pour une personne qui était en consultation avec vous ?

Non jamais, mais il arrive parfois – assez rarement, heureusement - qu’une personne refuse totalement mon discours et reparte en me traitant d'affabulateur. Certes chacun d'entre nous n'est pas toujours prêt à tout entendre. Je conseille aux gens de prendre un peu de recul et de méditer sur le sens profond de mes paroles. Ce qui semble erroné de prime abord peut s’éclairer rapidement d’un jour nouveau.14. Avez-vous déjà eu un moment de votre vie que votre don a disparu? Si oui, comment est-il revenu ?


Non, jamais. L’énergie spirituelle et les pouvoirs extra-sensoriels peuvent être momentanément couverts mais ils réapparaissent toujours.

Après avoir consulté une quinzaine de personnes en quelques heures, le corps physique et l’esprit peuvent être hors d’état pour quelque temps, mais après l’hiver revient le printemps…


15. Pouvez-vous voir le don d’une autre personne ?

Le don de mes consultants est assez facile à voir dans les lignes de la main, et sur cet aspect, je me trompe rarement.

 



Nos outils sont nos guides






16. Avez-vous des sujets que vous n’aimez pas aborder ?

La magie noire. Mais j’ai d’excellents moyens pour la contrecarrer.

 

17. Pourquoi choisir un outil plus qu’un autre ?

Je n’ai pas choisi mes outils, j’ai été guidé vers eux. Quand je les ai vus, j’ai su que c’étaient eux. Et je n’ai jamais changé. Tout au plus, j’ai amélioré leur utilisation par mon propre perfectionnement, mon développement personnel, ma purification intérieure.

 

18. Quel est le sujet qui vous passionne le plus ?

Le karma, la réincarnation, le développement spirituel sont à mon sens au centre de notre vie. Avec ces sujets on touche aux vrais questions de l'existence. L'idée est de réaliser que notre vocation en ce monde matériel est de nous purifier par le service envers l’Etre Suprême pour nous affranchir une fois pour toutes du cycle des morts et des renaissances. 

 

19. Comment vous sentez-vous après une consultation ?

En général très bien, mais si les énergies que j’ai reçues en provenance du consultant sont trop négatives, je prends un bain purificateur !

Les sujets de type astral saturnien sont souvent délicats à traiter, ils sont en général suspicieux et émettent des vibrations fort déplaisantes. Il faut beaucoup de force intérieure pour traiter avec de telles personnalités. Les sujets sont d’ailleurs innocents et ne se rendent souvent pas compte de la difficulté qu’ils nous apportent.

 

20. Y a-t-il un sujet qui vous prend plus de votre énergie en consultation ?

Si je peux en parler, je dirais la magie noire dont certains consultants sont victimes. souvent,  les propos ou discours prononcés sont incohérents ; il faut beaucoup de tact et de discernement pour bien distinguer le vrai du faux auprès de personnes qui sont réellement paniquées, dépassées par les évènement. Il faut alors être plutôt « psy » et faire preuve de grande compassion.

 

21. Êtes-vous capable de faire abstraction de votre don ?

Non, c’est totalement impossible. Mon intuition et mes qualités extra-lucides font partie de ma vie, elles sont indissociables de mon être profond, et je m’en porte fort bien !

 

22. Qu’est-ce que vous diriez aux gens qui ne croient pas à la voyance ?

Que je respecte parfaitement leur opinion, mais que pour en réalité, pour apprécier la voyance il faut se mettre en position d’écoute, de réceptivité, d’écoute honnête et sans préjugé. Comme dans n’importe quel corps de métiers, il y a les bons et les moins bons… si votre garagiste vous a un jour trompé, tous les garagistes ne sont pas pour autant tous à enfermer !

Sous prétexte qu’on a été déçu, on ne peut jeter le bébé avec l’eau du bain...